Du 1 Oct au 2 Oct
WOHIN? Résidence NEC - I
relecture des classiques

En bref...

Comment György Kurtág pourrait-il poursuivre une chanson de Schubert, et inversement, comment Franz Schubert pourrait-il poursuivre une œuvre de musique de chambre de Kurtág ? Voilà les questions qui ont constitué la base thématique des transcriptions de musique de chambre de Christoph Grund. Première résidence du NEC... cette saison en comptera trois !

En complément...

ATTENTION!
 
Compte tenu des nouvelles mesures sanitaires imposées dès le lundi 13 septembre, nous serons dans l'obligation de vous demander un certificat COVID (obtenu suite à une vaccination, une guérison récente ou un test négatif) ainsi qu'une pièce d'identité à l'entrée de chaque spectacle.

Merci de votre compréhension.
 

 
Vendredi 1er octobre, 19h (entrée libre)
 
Avant-concert proposé aux lauréat·es du Prix du NEC au Concours Suisse de musique pour la jeunesse

flûte Matthieu Grandola (prix 2019)
hautbois Vera Gassmann  (prix 2021)

Oeuvres de Heinz Holliger, Eliott Carter, Kaja Saarahio, Philippe Hurel
 

 
Ce concert est au centre du premier échange de public opéré entre Le Pommier à Neuchâtel et l'ABC. Avec OBJECTIF LA TCHAUX , quelques spectateurs·trices neuchâteloise·s sont convié·es à un apéritif, la rencontre avec un artiste, un voyage en commun, et à la découverte de WOHIN ? Avec OBJECTIF NEUCH, vous bénéficierez des mêmes avantages pour découvrir la création de Yan Walther WIN-WIN (NOS ARMES).

Les horaires et tarifs...

Lieu : Temple Allemand

  • Vendredi 1 octobre à 20 h 30
  • Samedi 2 octobre à 20 h 30
  • Plein tarif 25.–
  • Réduit 15.–
  • Membres (NEC et ABC) 10.–

Réserver

Mais encore...

compositions originales György Kurtág, Franz Schubert
transcriptions et direction artistique Christoph Grund
création lumière Lionel Jodry

violons Marie-Ophélie Gindrat, Carole Haering
alto Marie Schwab
violoncelles Martina Brodbeck, Esther Monnat
contrebasse Noelle Reymond
guitare Simon Aeschimann
percussion Julien Megroz
piano Antoine Françoise
trompette Alain Bertholet
trombone Martial Rosselet
flute Emilie Brisedou

coproduction NEC-Nouvel ensemble contemporain - Centre de culture ABC
 


L'élément de l'eau, motif récurrent dans les Lieder de Schubert, a servi de fil conducteur pour faire une sélection dans l'abondance intimidante de son catalogue. L'eau qui se précipite dans l'éternité, l'eau qui coule, qui roule, le rugissement orageux, l'eau qui se déchire sous la couverture de glace et l'étendue sans fin de la mer immobile. Eternité, ravissement, ivresse, transe - et soudain la question se pose : où aller ? “Wohin?”
 
WOHIN? Schubert se pose cette question. Et Kurtág semble lui aussi avoir une question en tête (il fait référence à Charles Ives, à sa "question sans réponse"). Il s'agit ici d'une question de proximité et de distance, un thème qui est encore approfondi dans les transcriptions que propose Christoph Grund, et par leur spatialisation.
 
La voix chantée est à la fois absente et présente: elle flotte dans les différentes pièces, comme des résonances vagabondes, et apparaît comme une voix fantomatique à l’intérieur du piano à queue, pour finalement sembler très proche.
 

 
Christoph Grund est un musicien qui sait parfaitement comment donner à la musique connue l’aura de la nouveauté” dit de lui le compositeur Wolfgang Rihm.

Pour l’avoir entendu dans un concert époustouflant lors des Amplitudes il y a une dizaine d’année, on pourrait dire aussi que son jeu et sa compréhension intime de la musique parviennent à donner à des pièces inouïes et d'une grande complexité un air de familiarité...

Informations...

Auteur

Christoph Grund

Genre

relecture des classiques

Durée

70min

Lieu

Temple Allemand