Archive
LA VITRINE - VI /mer
photographies dans l'espace public

En bref...

LA VITRINE, l'initiative lancée par le photographe chaux-de-fonnier Pablo Fernandez, se poursuit tant que l'avenir est incertain... Ainsi, depuis le 27 novembre dernier, le Centre de culture ABC offre quelques m2 de surface d'exposition à quelques artistes de notre ville et d'ailleurs. Les marines de la sixième série, /MER, sont l’œuvre du photographe français Hervé Dez.

En complément...

La vitrine est accessible jour et nuit, du 8 au 19 janvier.
Elle est éclairée de la tombée du jour au milieu de la nuit.

Mais encore...

photographies Hervé Dez
production Centre de culture ABC



Les rivages et les « vues sur mer » apparaissent avec les premières stations balnéaires du XIXe, et d’une certaine manière, en même temps que la photographie. A ce titre, on peut rappeler l’étonnement et l’enthousiasme devant LA GRANDE VAGUE de Gustave Le Gray lorsqu’elle fut montrée en 1856 en Angleterre.? Pourtant, si la « vue sur mer » des peintres et des photographes est devenue un argument commercial pour l’industrie du tourisme et l’industrie immobilière, elle repose avant tout sur un sentiment singulier, celui d’être face à quelque chose que nous ne pouvons concevoir dans sa globalité, un infini à la fois effrayant et réjouissant. Et c’est sans doute cette incapacité qui nous pousse tous à photographier sans relâche depuis le XIXe des « vues sur mer » et des rivages. Comme si, le décalage entre le réel de ce que l’on voit et notre sentiment trouvait une issue dans la captation de ce moment et de ce lieu par la photographie.
Mais, comment photographier quelque chose qui est à la fois réel et incommensurable?
Comment photographier quelque chose qui est à la fois toujours pareil et jamais semblable?
Comment photographier une vision d’ensemble et des détails qui font notre expérience du rivage?



Hervé Dez est Photographe depuis 1992. Il est né à Valognes en 1967 et a fait ses études à Rouen en Histoire (1987) et à Paris à la Sorbonne en Arts Plastiques (2012). Hervé Dez se consacre depuis 2014 à des projets individuels et collectifs qui allient une création photographique sur la modification des lieux et des interventions in situ avec les habitants. Il a aussi entamé en 2020 plusieurs séries sur les « Arcadies », dont fait partie /MER.
Antérieurement, il a été membre du collectif parisien « le bar Floréal » avec qui il a notamment exposé en 2005 à la Maison Européenne de la Photographie son travail documentaire sur l’ex-Yougoslavie TRANSITION AMÈRE. Prolongé jusqu’en 2008, ce travail a été exposé à la Galerie Kamchatka dans le cadre du Mois Européen de la Photo 2008. Il a obtenu en 2015 le prix Philippe Chaffonjon (France Inter) pour le documentaire multimédia TRANSKRAÏNA co-réalisé avec Alexandre Billette pour le site du journal Le Monde.
Hervé Dez est également co-fondateur du collectif bi-national "Tulipe Mobile", dont l'antenne suisse s'organise autour de Pablo Fernandez.