Archive
LA VITRINE NOTHING IS REAL 4 EVER
photographies dans l'espace public

En bref...

Sur l'impulsion du photographe chaux-de-fonnier Pablo Fernandez, le Centre de culture ABC offre dès le 27 novembre quelques m2 de surface d'exposition à 4 artistes de notre ville. La vitrine promotionnelle de notre cinéma et de notre théâtre deviendra une mini galerie qui donne sur la rue. Il nous semblait inéluctable de commencer cet événement avec son initiateur... NOTHING IS REAL 4 EVER est une série de 36 polaroids autour de presque rien du quotidien.

En complément...

La vitrine est accessible jour et nuit, du 27 novembre au 3 décembre.
Elle est éclairée de la tombée du jour au milieu de la nuit.

Mais encore...

polaroids Pablo Fernandez
production Centre de culture ABC
 

 
NOTHING IS REAL 4 EVER pourrait être comme une série de traces. Des traces  de rêves ?  Des rêves grandioses ou dérisoires.  des traces  aperçues en vitrine ou collées sur les murs. Traces de rêves usés,  traces oubliées, recouvertes d’autres traces, d’autres rêves. Ce sont parfois des mots, parfois des images, lisibles. Parfois des doutes ou des idées, parfois des rencontres.
Ces images ont été prises dans les périphéries de l’important, dans le hors-champ des attentions, dans les temps sédimentés de notre époque liquide. Ce sont des polaroids qui s’effacent peu à peu, inexorablement.
 

 
Pablo Fernandez est photographe depuis 1989. Dans sa pratique il observe une grande diversité d'activités humaines notamment dans les univers du travail, de la culture, du paysage des villes et des rituels. A ses débuts alors qu'il se forme au près de Mario Del Curto, il collabore régulièrement avec le TPR et le théâtre ABC à La Chaux-de-Fonds. Ultérieurement,  toujours dans le champ culturel, il s'intéresse à diverses scènes musicales, photographiant notamment le Nouvel Ensemble Contemporain - NEC,  avec qui il va réaliser le livre XX sur les 20 ans de l'ensemble en 2015. Encore en lien avec la musique Pablo Fernandez est l'un des 3 photographes du livre ACTES RÉNOVATION D'UN THÉÂTRE À L'ITALIENNE paru à l'occasion de la rénovation du théâtre de la Chaux-de-Fonds en 2005; et le photographe mandaté pour le livre LA SALLE DE MUSIQUE DE LA CHAUX-DE-FONDS, UN LIEU ET UNE ACOUSTIQUE D'EXCEPTION, paru en 2018.
Il est membre fondateur du collectif Tulipe Mobile. Par le biais de cette association, en 2016 est publié NOUS NE FAISONS QUE PASSER en collaboration avec Hervé Dez, catalogue de l'exposition créée au Musée des Beaux Arts de La Chaux-de-Fonds et montrée au musée du Temps de Besançon. Et en 2018 est publié  QU'ON EST LOIN DES AMÉRIQUES toujours en collaboration avec Hervé Dez, catalogue de l'exposition créée au Musée des Archives départementales de la Manche à St-Lo.  
D'autre part,  il a exposé  dans les Balkans, en Suisse et en France ses travaux MUSIQUES DU VENT SOUFFLE DES HOMMES, "NOS CHERS VOISINS portant sur diverses communautés Roms de Serbie;  MIS MO BOR (nous sommes Bor)  et MLAD IN BOR (Jeune à Bor) en lien avec la ville de Bor à l'est de la Serbie ainsi que SARAJEVOOOOOOO ! à l'ABC dans le cadre de l'édition du Printemps culturel neuchâtelois intitulée CARREFOUR SARAJEVO.
Sa dernière exposition ONE TIME SEVERAL SPACES, une création en collaboration avec le NEC, s’est tenue au Grand Cargo, à la Chaux-de-Fonds en novembre 2019.