Archive
ENCORE UNE FOIS Avant-première en version concert
opérette contemporaine

En bref...

Pour sa quatrième production, Comiqu’opéra nous invite à une conférence lyrico-humoristique sur la création d'une opérette. Loufoque dans son intrigue de base, l'écriture est très fine dans sa construction et dans sa mise en abyme. Le compositeur, Blaise Ubaldini, et le librettiste-metteur en scène, Robert Sandoz, en commenteront la première exécution publique sous forme de concert.

Mais encore...

 
conception et jeu Leana Durney, Davide Autieri
musique Blaise Ubaldini
livret et mise en scène Robert Sandoz
jeu Julie Cavalli,  Julien Héteau, Rémi Ortega
piano Florent Lattuga

production Comiqu’opéra
coproduction Théâtre le Crève-Cœur, Théâtre du Funambule de Montmartre, Centre de culture ABC
 

 
L'opérette est un genre à la fois loufoque et virtuose. ECORE UNE FOIS n'échappe pas à la règle: spectacle léger, déjanté et burlesque avec pour trame de fond un exercice de style et une remise du genre au goût du jour. Considéré souvent comme un art mineur ou un simple divertissement, l'opérette semble pourtant revêtir une fonction cathartique, ô combien nécessaire. Dans ses intrigues elle parle des instincts de l’humain, ce bricoleur irrémédiable arrangeant la réalité pour justifier ses actions, et le met face à son désir de vie en commun bousculé par son besoin d’aventure individuelle.

L’art actuel, plus perméable aux genres, permet à l'opérette de s'ouvrir désormais à des moments de tendresse ou d’émotion et de développer son potentiel. En se départant de simples histoires d’adultères ou de quiproquo elle peut décrire clairement le vivre ensemble, au sein du couple, bien sûr, mais aussi en société.

Avec l'ambition d'adapter le genre à la société d’aujourd’hui et à ce qui la dévore, ENCORE UNE FOIS s’attarde principalement sur la place de la femme, les angoisses économiques (crises, faillites), l’ambition et le fossé grandissant entre travailleurs pauvres et patrons et nous offre un regard délicieusement critique sur les coulisses de la création théâtrale et musicale, dans une double  mise en abyme vertigineuse (et même une triple, dans la version « de concert », présentée à l'ABC).
 

 
soutiens Loterie Suisse Romande, Canton de Neuchâtel, Ville de Neuchatel, Ville de La Chaux-de-Fonds, Fondation culturelle de la BCN, Fondation Jan Michalski pour l'écriture et la littérature, Fondation SIS, Fondation SUISA, Corodis, Fondation Sandoz, Fondation Leenaards