Archive
T[AIR]E - BARCA NOSTRA: PREMIÈRE ESCALE Hors saison

En bref...

ATTENTION: COMPTE TENU DES NOUVELLES DIRECTIVES CANTONALES SUR L'ACTIVITE DES CHORALES, LE CONCERT DOIT ETRE ANNULE !
NOUS EN SOMMES DESOLE·ES
 
Premier tableau d’une série de trois événements répartis sur une année, T[AIR]E vient marquer les trente ans de Calliope, l'ensemble vocal féminin du Conservatoire neuchâtelois. Des œuvres du répertoire et d'autres écrites spécialement pour l'ensemble sont reliées et transcendées par la poésie d’Anna Akhmatova mise en musique par François Cattin. Un concert qui fait la part belle aux compositeurs neuchâtelois.



Ensemble Calliope - Ensemble vocal féminin du Conservatoire neuchâtelois
direction Miriam Aellig
conception et composition François Cattin

violon Paule Zumbrunnnen, Fabienne Sunier alto Davide Montagne
violoncelle Pascal Desarzens piano François Cattin

Composition Emile de Ceuninck, Marcelo Giannini, Massimo Lunghi, Giovannn Pierluigi da Palestrina, Maurice Duruflé, Jehan Alain



BARCA NOSTRA est un projet de création musicale en trois tableaux, répartis sur une année, et conçu pour marquer les trente ans de l’Ensemble vocal féminin Calliope.

Les trois projets se présentent sous la forme d’une gradation ou plutôt d’une addition. Ce qui est énoncé dans les deux premiers spectacles se superpose pour en former le troisième. Il s’agit donc d’une narration sur un long terme et aussi d’une manière de composer qui intègre les découvertes du travail au fur et à mesure de son avancée. Cette trilogie s’articule autour du thème de la féminité et fait la part belle aux créateurs neuchâtelois : François Cattin dont la musique originale traversera les trois tableaux, le photographe Xavier Voirol pour la deuxième performance ou les compositeurs Marcello Giannini et Emile de Ceuninck dont les œuvres dédicacées à Calliope seront reprises lors du premier concert.

T[AIR]E, première escale de cette trilogie cherche à connecter des œuvres écrites pour l’ensemble au fil des ans. Ce sont des musiques d’Emile de Ceuninck, de Marcello Giannini, Massimo Lunghi, mais aussi de Jehan Alain et de Palestrina qui s’égrènent et se rappondent. Et pour joindre ces univers, la poésie d’Anna Akhmatova mise en musique par François Cattin. Une poésie secrète, cachée, passée sous le manteau, apprise souvent par cœur pour subsister de corps en corps et par-delà les morts. L’art n’est pas un objet qui passe, mais une relation qui transforme. Une nécessité.

Les deux escales suivantes seront au programme de l'ABC au printemps et en automne 2021.