cinéma
en 1 coup d'œil
plus en détail
 

UNE ANNEE POLAIRE

de Samuel Collardey  

Entre fiction et documentaire ethnographique, le nouveau film de Samuel Collardey nous embarque au coeur du Groenland, aux côtés d'un jeune enseignant danois qui devra apprendre à s'intégrer...
Me 6 juin 2018 20h45
Ve 8 juin 2018 20h45
Sa 9 juin 2018 20h45
Di 10 juin 2018 20h45
Ma 12 juin 2018 20h45
Me 13 juin 2018 18h15
Je 14 juin 2018 18h15
Ve 15 juin 2018 18h15
Di 17 juin 2018 18h15
Lu 18 juin 2018 18h15
Ma 19 juin 2018 18h15
Di 24 juin 2018 11h00
Lu 25 juin 2018 18h15
fiction / dès 16 ans
1h34 / France / 2017

Cinéma ABC

Plein tarif 14.– / Réduit 11.– / Membres 10.–

en complément


Ce qu'ils en disent...
Revue de presse non-exhaustive
pdf
pdf

UNE ANNEE POLAIRE

de Samuel Collardey  

avec Anders Hvidegaard, Asser Boassen, Thomasine Jonathansen
Pour son premier poste d’instituteur, Anders choisit l’aventure et les grands espaces : il part au Groenland, à Tiniteqilaaq, un hameau inuit de 80 habitant·e·s. Dans ce village isolé du reste du monde, la vie est rude, plus rude que ce qu’Anders imaginait. Et pour s’intégrer, il va devoir apprendre à connaître cette communauté et ses coutumes.
Comme dans ses films précédents, le réalisateur Samuel Collardey se situe à la frontière entre fiction et documentaire, basant son scénario sur une forte documentation et travaillant exclusivement avec des acteurs non-professionnels. Passionné par les environnements naturels qui imposent un rythme de vie à ses habitant·e·s, il raconte une histoire simple et pose un regard particulièrement délicat et humble sur ses personnages. À travers ce récit, il montre les contradictions auxquelles est confrontée cette colonie danoise repliée sur elle-même, ses difficultés d'émancipations et les tensions avec le Danemark.
C'est une société intéressante à filmer aujourd'hui parce qu'elle est prise entre tradition et modernité. [...] Ces gens mangent du phoque tous les jours, ils partent chasser l'ours ou le narval, au harpon ; et, en même temps, ils ont tous un smartphone dernier cri, un compte Facebook, et ils sont hyperconnectés. Samuel Collardey
 
 
UneAnneePolaire4rec.jpegAnneePolaire1.jpgAnneePolaire3.jpgAnneePolaire21.jpg