scènes
en 1 coup d'œil
plus en détail

LETZLOVE – PORTRAIT(S) FOUCAULT

d'après Michel Foucault et Thierry Voeltzel  

Été 1975. Un jeune homme fait du stop sur l’autoroute. Le conducteur qui s’arrête a un look inhabituel (chauve, des lunettes cerclées d’acier, un polo ras du cou) et une curiosité constante pour son jeune passager. Ils échangent leurs coordonnées avant de se dire au revoir…
Ma 6 mars 19h00
Me 7 mars 20h30
Théâtre / dès 14 ans
env.1h20

Théâtre ABC

Plein tarif 25.– / Réduit 15.– / Membres 10.–
 
 
ATTENTION: LORSQU'UNE REPRÉSENTATION EST ANNONCÉE COMPLÈTE, NOUS OUVRONS UNE LISTE D'ATTENTE À LA CAISSE, UNE DEMI-HEURE AVANT LE DÉBUT DU SPECTACLE. IL EST FRÉQUENT QUE QUELQUES PLACES SOIENT REMISES EN VENTE !

PAR AILLEURS, SI DES PLACES SONT LIBÉRÉES SUFFISAMMENT TÔT,  ELLES REDEVIENNENT DISPONIBLES, MAIS UNIQUEMENT SUR NOTRE SITE.

MERCI DE VOTRE COMPRÉHENSION.

en complément


Ce qu'ils en disent...
Revue de presse non-exhaustive
pdf

LETZLOVE – PORTRAIT(S) FOUCAULT

d'après Michel Foucault et Thierry Voeltzel  

texte Michel Foucault, Thierry Voeltzel
d'après VINGT ANS ET APRES, Thierry Voeltzel, Ed. Verticales
adaptation et mise en scène  Pierre Maillet
jeu Maurin Olles, Pierre Maillet

production Comédie de Caen - CDN de Normandie
avec le soutien artistique du DIESE # Rhône-Alpes

Le jeune autostoppeur s’appelle Thierry Voeltzel, il a alors tout juste 20 ans. L’homme avec qui il engage la conversation n’est autre que le philosophe Michel Foucault. Quelques mois plus tard, ils entreprendront ensemble une série d’entretiens qui pourrait se résumer par la question « Qu’est-ce que c’est un jeune de 20 ans ? ». La jeunesse est racontée dans son rapport avec la sexualité, les drogues, la famille, le travail, la religion, la musique, les lectures et… (1968 n’est pas loin) la révolution.

LETZLOVE - PORTRAIT(S) FOUCAULT est un témoignage joyeux et particulièrement intéressant sur toute une génération. À travers le récit d’un parcours individuel, avec en creux le portrait du célèbre interviewer, c’est aussi le formidable instantané d’une époque libertaire en pleine mutation, bouillonnante de tous les débats d’alors, qui nous invite à considérer combien ce monde qui a changé peut parler au nôtre. Dans sa mise en scène, à la fois percutante et d’un grande simplicité, Pierre Maillet laisse toute la place à Marin Ollès, un comédien qui a l’âge du rôle et un naturel bouleversant.

« Foucault : une présence attentive, curieuse, affectueuse, qui cherche, où on en est, qui on est, qui est l’autre. Qui refuse les normes, les définitions préétablies. Qui accueille l’autre dans un souci passionné de l’inconnu, dans un refus radical de réduire l’autre à ce qu’on croit savoir de lui. Et incite, provoque, une parole vraie, qui permet à l’autre de chercher avec lui, qui ouvre un dialogue merveilleux qui circule, entre générations, entre milieux, entre pratiques différentes, et qui restitue en acte, qui prolonge, ce qui s’est passé, ce qui a eu lieu en 68. »
Leslie Kaplan

« Maurin Ollès […] réussit formidablement à faire croire qu’il ne joue pas, que ses hésitations sont les siennes, à l’instant, sur scène. Que le passé est présent. Il parvient ce que le passage à la scène des propos dépasse magistralement son contexte, pour nous toucher aujourd’hui. »
Anne Diatkine, Libération, 06/01/17




Letzlove2TristanJeanneVales.jpgLetzlove10TristanJeanneVales.jpgLetzlove3TristanJeanneVales.jpg