scènes
en 1 coup d'œil
plus en détail

TOUT UN MONDE LOINTAIN

LECTURE RENCONTRE APERITIF
de Célia Houdart  

Une sorte de HAROLD ET MAUDE à trois. La naissance d’un amour, dans un paysage et une architecture qui sont eux-mêmes une forme d'initiation. Célia Houdart lit des extraits de son dernier ouvrage paru chez POL.
 mémo  Sa 11 novembre 11h00
Lecture / dès 14 ans
env. 50 min

Labo

Plein tarif 15.– / Toutes réductions  10.–

en complément


TOUT UN MONDE LOINTAIN, Ed. P.O.L.

en lien avec cet événement

TOUT UN MONDE LOINTAIN

LECTURE RENCONTRE APERITIF
de Célia Houdart  

texte et lecture  Célia Houdart

événement organisé en collaboration avec la Librairie La Méridienne
Un été à Roquebrune-Cap-Martin, deux jeunes gens, Louison et Tessa, entrent clandestinement dans la villa E.1027, la villa blanche conçue par l’architecte et designer irlandaise Eileen Gray. Gréco, une femme âgée, décoratrice, veille avec un soin amoureux sur cet endroit. Un jour, elle y surprend les deux jeunes squatteurs, danseurs au style néo-hippie. Gréco est aussi sobre et pudique qu’eux sont sensuels, dénudés et volcaniques. Ils s’opposent, s’apprivoisent. Le roman est l’histoire de leur rencontre…
Après des études de lettres et de philosophie et dix années dédiées à la mise en scène de théâtre expérimental, Célia Houdart se consacre à l'écriture. Depuis 2008, elle compose en duo avec Sébastien Roux des pièces diffusées sous la forme d'installations ou de parcours sonores. Elle a été lauréate de la Villa Médicis hors-les-murs, du Prix Henri de Régnier de l'Académie Française (2008) pour son premier roman LES MERVEILLES DU MONDE, du Prix Françoise Sagan (2012) pour CARRARE et du prix de la Ville de Deauville Livres et musiques (2015) pour GIL. TOUT UN MONDE LOINTAIN est son dernier roman.
« Très inspirée par le lieu, qui existe réellement […] , Célia Houdart s’est offert une libre fantaisie captivante, une rêverie parfois diabolique, qui ne prend jamais la direction attendue. Comme dans tous les songes, la fin abrupte multiplie les questions et colle aux journées qui suivent la lecture. Ce qui n’est pas donné à tous les romans, et ancre définitivement le nom de Célia Houdart dans nos esprits. »
Marine Landrot, Télérama, août 2017
CeliaHoudartBamberger.jpgVillaE1027.jpg