cinéma
en 1 coup d'œil
plus en détail
 

BOUNTY

de Shaka Kagame  

Ils/elles sont Suisse-sse-s, souvent né-e-s en Suisse et ils/elles sont noir-e-s ou métis. Shyaka Kagame dresse le portrait d'une nouvelle génération qui s'affirme tant dans la revendication de son identité suisse que dans ses différences culturelles.
Me 7 juin 20h45
Je 8 juin 20h45
Sa 10 juin 20h45
Di 11 juin 20h45
Lu 12 juin 20h45
Me 14 juin 18h15
Je 15 juin 18h15
Ve 16 juin 18h15
Sa 17 juin 18h15
Di 18 juin 18h15
documentaire / dès 12 ans
1h20 / Suisse / 2016

Cinéma ABC

Plein tarif 14.– / Réduit 11.– / Membres 10.–

BOUNTY

de Shaka Kagame  

À travers le quotidien de cinq personnages aux profils très différents, une culture hybride se dévoile. Bacary, chargé de sécurité aux CFF et Jeffrey, employé de banque, se considèrent comme des Suisses quand Rili revendique ses racines africaines «qui le rendront toujours différent». Winta, vendeuse, s'estime culturellement métissée alors que les yeux d'enfant de sa fille Ayanne ne prêtent absolument pas attention à sa couleur de peau. 
Première génération d'«Afro-européens», ils sont considérés comme des noirs en Suisse et comme des blancs en Afrique, et sont parfois appelés des « Bounty », blanc à l'intérieur, noir à l'extérieur...
Shaka Kagame a grandit en Suisse dans une famille rwandaise et a toujours été préoccupé par les questions d'identité.
J'ai remarqué que lorsqu'on interroge des noirs sur leur couleur de peau, le débat se concentre souvent exclusivement sur le racisme. Le racisme est une réalité que malheureuement beaucoup d'entre nous connaissent bien, mais cela ne représente qu'une facette de nos vies. Moi, je ne voulais pas faire un documentaire sur le racisme mais sur l'identité. En ce sens, BOUNTY n'est pas un film qui dénonce, c'est un film qui montre et fait découvrir une génération.
 
Bounty1.jpgBounty2.jpgBounty3.jpgBounty4.jpgBounty5.jpgBounty6.jpg