scènes
en 1 coup d'œil
plus en détail

EXCUSEZ-MOI

SOLO FRAGILE ET GENEREUX
de Pierre Miserez  

Pierre Miserez revient enfin à La Chaux-de-Fonds, avec son dernier spectacle. Un solo fragile et généreux qui dit que l’erreur est humaine et que tomber n’est pas tragique quand on sait se relever.
Ve 16 décembre 2016 20h30
Sa 17 décembre 2016 20h30
Di 18 décembre 2016 17h30
Ma 20 décembre 2016 19h00
Me 21 décembre 2016 20h30
Je 22 décembre 2016 19h00
Me 28 décembre 2016 20h30
Je 29 décembre 2016 19h00
Ve 30 décembre 2016 20h30
seul en scène - humour /
1h30

Théâtre ABC

Plein tarif 25.– / Réduit 15.– / Membres 10.–

en complément

Pendant les Fêtes, le Café ABC sera ouvert dès 17h les jours des spectacles, et proposera une petite restauration.
 

le site de Pierre Miserez

EXCUSEZ-MOI

SOLO FRAGILE ET GENEREUX
de Pierre Miserez  

texte et jeu Pierre Miserez
oeil extérieur Jean-Luc Barbezat
collaboration Anne-Marie Yerly
scénographie Natacha Jaquerod
lumière René Donzé
sonorisation Alain Roche

Pierre Miserez nous livre son bouquet d’humour, de folie douce et de clownerie tendre. Il nous fait rire, mais derrière ses personnages déjantés se cachent une ample humanité et une poésie allègre.
L’inconsolable Miserez, aux prises avec le cliché d’une nature en éveil, châtie la peur bleue des Suisses pour les étrangers. Toujours sur la tranche entre humour et tendresse, il a l’art du décollage lorsqu’il parle d’une relation amoureuse chaotique, adresse une prière profane pour toutes les maladies du siècle ou encore s’imagine à 92 ans en se souhaitant de ne pas sombrer dans l’amertume et le ressentiment.

Clown, dans le sens d'artiste complet (c’est certainement en Suisse Romande, le comique qui joue le plus adroitement avec ces codes), Pierre Miserez a toujours pratiqué ses confessions « à la Woody Allen », avec un air chiffonné. Peut-être a-t-il emprunté cette pratique à Bernard Haller ou à son maître, le clown Dimitri. En scène, Miserez revêt plusieurs natures : piquant, lorsqu’il parle de sectes religieuses ; aérien lorsqu’il jongle avec des balles multicolores et rend grâce au ciel perché sur une échelle; généreux car l’humoriste jurassien accompagne aussi ses textes d’une pluie d’instruments de musique (guitare, trompette, clarinette, saxophone, accordéon, etc…).
L'artiste, qui vit aujourd'hui à Genève, a un lien privilégié avec La Chaux-de-Fonds où il a passé sa jeunesse  ; et avec l'ABC, où il a joué son premier spectacle ONE MAN SEUL au début des années 80.

«Donnez-moi 70 millions, sinon je me suicide!»
Pierre Miserez, à genoux, singeant Daniel Vasella…

Miserez2AnneChristineDuss.jpgMiserez1AnneChristineDuss.jpgMiserez4AnneChristineDuss.jpg