scènes
en 1 coup d'œil
plus en détail

BLOCKBUSTER

HOMMAGE-PARODIE
une proposition de Tomas Gonzalez  

Robocop, E.T., Bridget Jones figurent au nombre des personnages de cinéma qui ont marqué l’imaginaire. À la fois adulés et méprisés, le statut ambigu de ces films, dits « blockbusters », en fait un terrain privilégié d’exploration des charmes et des perversions de la culture de masse.
Ve 8 janvier 2016 20h30
Sa 9 janvier 2016 20h30
Di 10 janvier 2016 17h30
théâtre / dès 12 ans
1h05

Théâtre ABC

Plein tarif 25.– / Réduit 15.– / Membres 10.–

en complément


Compagnie k7 productions
Tomas gonzalez sur GRRIF

en lien avec cet événement

Aucun résultat trouvé.

BLOCKBUSTER

HOMMAGE-PARODIE
une proposition de Tomas Gonzalez  

mise en scène Tomas Gonzalez
jeu Tomas Gonzalez, Cyril Hänggi, Pauline Schneider
dramaturgie Camille Luscher, Delphine Abrecht
scénographie Claire Peverelli
technique Philippe Maeder (lumière-régie), Xavier Weissbrodt (son)
costumes  Charlotte Nagel

production compagnie K7 productions
coproduction Théâtre 2.21 - Lausanne, Théâtre Les Halles - Sierre

Quel est le point commun entre Robocop, E.T., Indiana Jones et Bridget Jones? Au travers des films dans lesquels ils figurent, ces personnages ont profondément marqué l’imaginaire collectif. Les «blockbusters» (par définition, des productions de divertissement) suscitent l’engouement populaire et engendrent d’importants revenus. Ils sont pourtant souvent dénigrés par la critique qui les considère comme objets de consommation de moindre intérêt artistique. Leur statut ambigu  en fait un matériau des plus intéressants pour l'étude de la culture de masse. L’aventure et ses mythes, la science-fiction et ses redéfinitions de l’être humain ou la comédie romantique et les stéréotypes de genre, telles sont les thématiques que Tomas Gonzalez et son équipe abordent dans BLOCKBUSTER.

«...une question se pose : Comment adapter scéniquement un film de grand spectacle sans le spectaculaire ?

C’est justement cette problématique dans le travail sur la forme, cette difficulté, qui m’intéresse. Dans ce projet, je veux chercher à retravailler les différents films et à les exposer dans le plus simple appareil, sans les grands effets, à me réapproprier avec des procédés scéniques simples les procédés cinématographiques. Je veux par là en dévoiler plus explicitement les structures, les répétitions, les manipulations, les contradictions, les symboles, la beauté et la poésie. Le spectacle se situe entre hommage et critique.»


T.Gonzalez

BB2FrancescaPalazzi.jpgBB1FrancescaPalazzi.jpgBB3FrancescaPalazzi.jpg