Arts de la scène

Semaine du 20 octobre au 26 octobre 2014
Vignette
Réservation en ligne
 
FROST
CREATION SCENIQUE ET EXPLORATION LITTERAIRE

TEMPLE ALLEMAND
Du jeudi 23 au dimanche 26 octobre
Jeudi à 19h
Vendredi et samedi à 20h30
Dimanche à 17h30

L'auteure neuchâteloise Antoinette Rychner vient ″tisser″, au Temple Allemand, un spectacle où s'entrecroisent un récit élaboré préalablement par ses soins et une écriture en direct, plus spontanée et ″collective″, produite par un duo de plumes en scène: Antoinette Rychner elle-même, accompagnée de Julie Gilbert.


Conception, écriture et co-écriture live : Antoinette Rychner
Co-écriture live : Julie Gilbert
Mise en scène : Ludovic Chazaud
Jeu : Cédric Simon
Scénographie, éclairage et vidéo : Stéphane Gattoni
Participation artistique : Thomas Flahaut

Coproduction : Cie Antoinette Rychner, Centre Culturel Neuchâtelois, Théâtre 2.21, Centre de culture ABC

D'une part, on a le récit préétabli, pris en charge par un comédien-narrateur. Un conte noir, qui se déroule comme un voyage au cœur d'un temps post–cataclysmique. La terre y est encombrée de cendres, stérile. La vie gelée. D'autre part – autre espace, autre temps – deux femmes, confinées chacune dans une capsule de taille humaine. Venues vivre en terre sauvage une expérience de silence et de solitude, elles rencontreront l'extrême. Au cœur d'elles-mêmes et au gré des bouleversements, elles écrivent. Ça s'écrit même sous nos yeux. C'est là où FROST flirte avec la performance, dans l'écriture de textes en direct, inédits, soir après soir.
Entre ces deux figures qui écrivent et un héros affrontant un environnement hostile, va se jouer le pari d'un avenir, une issue à la fois tragique et porteuse d'espérance.

J'ai la sensation que quelque chose dans la forme dramatique classique (dialoguée, où tout ce que l'auteur veut exprimer doit passer par la parole des personnages) me «coince», je me sens parfois serrée dans cette contrainte intrinsèque. [...]
Récemment j'ai eu l'intuition que je devais cesser de respecter la distinction des genres d'une façon trop stricte, et commencer à métisser le genre dramatique avec le récit [...]
Ainsi, je pourrais investir les ellipses, les espaces intersticiaires, créer plusieurs plans, celui du «journal des survivantes» écrit à vif, dans l'ici et le présent, et celui du poème dit par le narrateur, plus visuel et épique.

L'Islande m'aura donné l'occasion de découvrir ses refuges d'urgence, qui ressemblent un peu à des capsules faites de fibre de verre. Lors d'une randonnée de trois jours (qui s'est d'ailleurs terminée sous plusieurs heures de pluie battante), j'ai eu l'occasion de m'abriter à deux reprises dans ces capsules et d'y découvrir qu'elles étaient constituées d'un lit + couvertures, d'une table avec banquette, d'une radio et d'un petit kit de survie (aliments, médicaments, gaz pour le réchaud etc.) [...] J'ai aussitôt eu la sensation que la spécificité de ces lieux, leur fonction à la fois réelle (et même de première nécessité en cas de tempête dans ces territoires inhabités!) et digne d'un film d'aventure, voire de science fiction, venaient répondre à mon imaginaire, me proposer une base physique pour planter ma fiction.

Antoinette Rychner

Plus d'informations...